91% des Franciliens trouvent normal de payer le coût du traitement pour rendre l’eau potable

Par le Centre d'information sur l'eau, 2015-12-24 10:52:01

  • Imprimer
  • Partager : E-mail Facebook Twitter

91% des Franciliens trouvent normal de payer le coût du traitement pour rendre l’eau potable

C’est ce que révèle la déclinaison régionale Ile-de-France de l’enquête TNS-Sofres. L’opinion des Franciliens sur l’eau et son service est marquée par une meilleure acceptation que la moyenne des Français de la plupart des composantes du prix de l’eau et de leur justification. Qu’il s’agisse de la légitimité de payer pour les traitements de potabilisation de l’eau ou de dépollution des eaux usées, de s’acquitter de redevances pour protéger l’environnement ou de payer un abonnement au service de l’eau.

  • Ils adhèrent plus à l’idée de payer pour le coût du traitement nécessaire pour rendre l’eau potable (91% vs 86% pour la moyenne nationale).
  • Même constat pour les eaux usées ! Parisiens et Franciliens sont plus nombreux à trouver normal de payer le coût du traitement, nécessaire à l’assainissement des eaux usées (86% vs 79%) ainsi que leur collecte (80% vs 73%).

  • Le pourcentage lié au degré d’acceptation pour payer les redevances destinées à protéger l’environnement est supérieur à celui constaté pour l’ensemble de la population (70% vs 60%).

  • Le taux de légitimité accordé à l’abonnement au service de l’eau est également supérieur à celui de la moyenne nationale (70% vs 58%).

Dans le but de toujours mieux connaître l'opinion des Français sur l'eau et son service, le Centre d'information sur l'eau a étudié avec TNS Sofres quelles sont les différences d'appréciation, par rapport à l'opinion nationale, des habitants des quarts Sud-Est, Sud-Ouest, Nord-Ouest et Nord-Est du pays, ainsi que de l’Île-de-France. Un tri des réponses par région a donc été effectué à partir des résultats de la dernière édition du baromètre annuel "Les Français et l'eau" publiée en avril 2015 et réalisée suite à l'interrogation en ligne d'un échantillon de 1019 individus représentatifs de la population française de 18 ans et plus. Dans ce découpage régional, l’Île-de-France est composée de Paris, des Yvelines, de la Seine-et-Marne, de l’Essonne, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne, du Val-d’Oise et de la Seine-Saint-Denis.